Aventure
Self Love

Dans cette période-ci de ma vie, ma sexualité se résume à me masturber devant un miroir.... Autant y prendre du plaisir. Voici mon Histoire d'Amour avec moi-même.

Se baiser soi-même. Quand, comme moi, il faut la ration quotidienne, cela peut devenir long, lent, ennuyeux. Peut-être même au point de songer à abandonner et à commencer à se négliger.
Non ! J'adore trop revenir vers mon lit pliée en deux par les spasmes. Fébrile au moindre touché sur ma peau, je me sens encore ouverte vers l'univers.

Et puis mon équilibre nerveux le requiert impérativement.
Je me place devant le miroir. Je ne me regarde presque jamais dans les yeux, je me connais, je n'ai pas besoin de me séduire.
Par contre, j'aime bien avoir les seins nus. Pour commencer, ils sont très beaux, bien ronds, tendres et agaçants, avec de bons gros bouts très excitants. Ensuite, j'avoue que c'est sur leur lourd balancement que mes yeux se figent quand j'atteins le cumul de mes émotions et de mon excitation.
Je me caresse un peu, ensuite je monte comme une mayonnaise. J'ai de plus en plus chaud. Ma main droite est une experte pour me faire jouir. Un peu trop !
Finalement, j'aime mieux la gauche. Elle est moins fine, mais très sincère, un peu comme une main d'homme.
J'aime voir mes fesses. Ou plutôt j'aime voir assez de mes fesses pour m'imaginer que le grand type, que j'ai vu ce matin, arrive par derrière et pratique un joli petit coup de levrette bien rythmée.

Si j'ai une jupe, je la relève jusqu'à la moitié, pour mettre en évidence le bas un peu lourd, mais bien rond, de mon cul. Je peux voir l'ouverture sombre, entre mes fesses, et j'y fais mentalement pénétrer mon partenaire fantôme.


La tension monte dans mon corps. Je suis presque nue, montée sur de très hauts talons, mes jambes sont tendues et mes fesses relevées. Mon petit ventre plat se penche légèrement vers l'avant, se qui le rend encore plus adorable et mon clitoris se tend comme une perche vers le bonheur.
J'ai déjà le dos très cambré, mais j'avoue qu'avec des talons hauts, mon dos devient carrément une invitation à se perdre.

Il n'y a que mes seins qui restent relax, ils se baladent, à droite, à gauche, au grès du rythme que j'impose à mon plaisir.
Mes doigts travaillent régulièrement dans mon sexe, mais en super douceur. Je ne veux pas avoir mal et je ne veux pas non-plus venir trop vite.

C'est quand même le mouvement de mes beaux seins qui réussit à m'exciter le mieux. J'adore les regarder. J'aime quand ils sont un peu prisonniers, émergeant sous ma camisole ou sautant rondement hors de ma robe.
Si j'ai une robe, je la soulève lentement, pendant que mon amant imaginaire me prend par derrière. Je me penche un peu vers l'avant et, en voyant mes seins dans leur balancement poindre vers le bas, je sens monter la chaleur en moi. Un éclair électrique me déchire le bas-ventre, c'est trop fort, il faut que j'arrête. Je me plie en deux et regagne mon lit.
Mes lèvres, grandes et petites, appellent encore, en spasmes désespérés, le pénis de ce beau grand garçon que je ne reverrais sûrement plus…

Mon clitoris est encore tout gonflé. Ce serait le meilleur moment, pour un homme qui voudrait me donner du plaisir, de mettre tendrement sa langue, sans appuyer, sans brusquer, pour me permettre d'atteindre un niveau de plaisir supérieur.

Je n'ai pas cette patience et, de toute façon, je suis déjà crevée. Je m'allonge quelques instants en position fœtale.

Ça fait quand même du bien d'être vivante !

Envie d'aventure?

Ecris-moi tes fantasmes les plus défendus, je t'attends... 

SHOOTING PHOTO

Votre Espace

Ma contribution pour une vie de couple épanouie: les photos sexy/érotiques. Contactez-moi pour en discuter!